Le blog

Troubles de voisinage : l’activité commerciale antérieure de la discothèque ne ...

Publié le : 05/12/2019 05 décembre déc. 12 2019

L'activité commerciale antérieure de la discothèque ne peut excuser les nuisances sonores subies par les voisins directs si cette activité est non conforme aux dispositions réglementaires en vigueur.

M. et Mme S. ont acquis de M. et Mme L. un ancien hangar transformé par ces derniers en maison d'habitation et contigu d'une discothèque exploitée par M. A.Se plaignant d'importantes nuisances sonores émanant de la discothèque, M. et Mme S. ont assigné leurs vendeurs en indemnisation sur le fondement du trouble anormal de voisinage.
M. A. faisait valoir que l'exploitation de sa discothèque était antérieure à la transformation en habitation du hangar voisin par M. et Mme L., et que cette exploitation étant alors conforme aux normes réglementaires en vigueur, il était exclu que les propriétaires de cette nouvelle maison d'habitation puissent se plaindre d'un trouble né la proximité de la discothèque voisine.
Dans un arrêt du 13 mars 2018, la cour d'appel d'Angers a déclaré M. A. responsable in solidum avec M. et Mme L. des nuisances sonores subies par M. et Mme S.Elle a relevé que M. et Mme S. subissaient dans leur séjour et leur chambre, sur des rythmes de musique centrés en basse fréquence, un bruit nocturne important dont l'émergence était supérieure à celle autorisée par la réglementation et excessive.Elle a également constaté que le trouble avait pour cause l'absence d'un mur de séparation propre à l'immeuble d'habitation appuyé sur celui de la discothèque et également un mauvais réglage du limiteur de pression acoustique installé dans cet établissement. Enfin, les juges du fond ont noté que l'exploitation de la discothèque ne respectait pas la réglementation devenue applicable du fait de la présence contiguë d'un immeuble à usage d'habitation.
La Cour de cassation rejette le pourvoi de M. A., le 12 septembre 2019.Elle estime que la cour d'appel a caractérisé un trouble anormal de voisinage imputable à l'exploitant de la discothèque et a retenu, à bon droit, que les dispositions de l'article L. 112-16 du code de la construction et de l'habitation n'étaient pas applicables. Elle a ainsi légalement justifié sa décision.

- Cour de cassation, 3ème chambre civile, 12 septembre 2019 (pourvoi n° 18-18.521 - ECLI:FR:CCASS:2019:C300768) - rejet du pourvoi contre cour d'appel d'Angers, 13 mars 2018 - https://www.legifrance.gouv.fr/affich...
- Code de la construction et de l'habitation, article L. 112-16 - https://www.legifrance.gouv.fr/affich...

Historique

<< < ... 56 57 58 59 60 61 62 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.