Le blog

Abus de faiblesse : constitution de partie civile possible pour l'héritier des victimes

Publié le : 20/03/2020 20 mars mars 2020
L'héritier des victimes présumées d'un abus de faiblesse est en mesure de se constituer partie civile, si elle apporte des éléments permettant de penser qu'elle a subi un préjudice propre et direct.

Deux personnes âgées sont victimes d'abus de faiblesse de la part d'un de leurs enfants. Le frère de l'auteur présumé, après le décès de ses parents, souhaite se constituer partie civile afin d'obtenir réparation du préjudice causé par les agissements de son frère.
La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, dans un arrêt rendu le 19 février 2019, a décidé de débouter le demandeur de sa requête. Elle a considéré que le demandeur ne justifie d'aucun préjudice propre, que ses parents n'avaient jamais déposé plainte pour ces faits de leur vivant et que l'action publique n'a pas été mise en mouvement puisque le procureur de la République avait prononcé des réquisitions de non-lieu ab initio.
La Cour de cassation décide de ne pas suivre le raisonnement et la décision de la chambre de l'instruction, dans un arrêt du 22 janvier 2020.En effet, elle rappelle que les proches de la victime d'une infraction sont recevables à rapporter la preuve d'un dommage dont ils ont personnellement souffert et qui découle directement des faits, objet de la poursuite.  Par ailleurs, elle indique dans un premier temps que le demandeur avait invoqué un préjudice personnel et direct, résultant des infractions dénoncées et des agissements de son frère. Dans un second temps, elle précise qu'"il suffit, au stade de l'instruction, que les circonstances sur lesquelles la plainte s'appuie permettent au juge d'admettre comme possibles l'existence du préjudice allégué et la relation directe de celui-ci avec une infraction à la loi pénale" pour admettre une constitution de partie civile.Enfin, la Cour de cassation indique que "le droit de la partie civile de mettre en mouvement l'action publique est une prérogative de la victime qui a personnellement souffert de l'infraction". Elle casse donc l'arrêt dans toutes ses dispositions et renvoie les parties devant la même chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, autrement composée.

- Cour de cassation, chambre criminelle, 22 janvier 2020 (pourvoi n° 19-82.173 -  ECLI:FR:CCASS:2020:CR02988) - cassation contre chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, 19 février 2019 - https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTex...

Historique

<< < ... 11 12 13 14 15 16 17 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.