Le blog

Système universel de retraite : dépôt à l'Assemblée nationale

Publié le : 27/01/2020 27 janvier Janv. 2020
Dépôt à l'Assemblée nationale de deux projets de loi, un organique et un ordinaire, relatifs au système universel de retraite.

Un projet de loi organique relatif au système universel de retraite et un projet de loi instituant un système universel de retraite a été présenté au Conseil des ministres du 24 janvier 2020 et déposé à l'Assemblée nationale le 24 janvier 2020.
Présentation des projets de loi
Ces deux projets mettent fin aux quarante-deux régimes existants, notamment aux régimes spéciaux, au profit d’un système universel en répartition qui fonctionnera en points, comme de nombreux régimes existants. La valeur du point ne pourra pas baisser. Ce système universel couvrira l’ensemble des personnes ayant une activité professionnelle en France et, à cotisation égale, leur garantira les mêmes droits. La génération 2004, qui aura dix-huit ans en 2022, sera la première à intégrer le système universel de retraites, qui ne concernera pas les personnes à moins de dix-sept ans de leur retraite et régira, pour tous les autres Français, uniquement les années travaillées à partir de 2025. Une période de transition longue, d’une quinzaine d’années, est prévue, notamment pour faire évoluer les taux de cotisation actuels vers ceux du système universel.
L’âge minimum auquel il est possible de partir en retraite est maintenu à 62 ans.
Le projet de système universel comporte, dans sa construction même, un effet plus redistributif et il inclut de très nombreux mécanismes de solidarité destinés à éviter que les aléas de la vie personnelle et professionnelle aient des impacts trop significatifs sur la retraite, notamment :- une pension minimale de retraite d’au moins 85 % du SMIC net pour une carrière complète ;- l’harmonisation des dispositifs de solidarité, qui met ainsi fin aux inégalités, par exemple en matière de droits familiaux, avec la mise en place d’un dispositif unique de majoration en points de 5 % accordée par enfant, dès le premier enfant ;- l’indexation des points acquis sur les salaires et non sur l’inflation ;- la fin des régimes spéciaux et la prise en compte de la pénibilité, des carrières longues et des spécificités de certaines professions, car le système universel n’est pas un système uniforme ;- l’harmonisation des régimes de réversion.
Le système universel vise également à clarifier et renforcer la responsabilité des acteurs. Ainsi, les représentants des assurés et des employeurs seront responsables de la détermination des paramètres du système universel à moyen et à long terme.
Avis du Conseil d'Etat
Dans son avis consultatif sur les deux projets de loi retraite du 24 janvier 2020, le Conseil d'Etat estime avoir été saisi trop tardivement et ne pas avoir pu mener sa mission avec la sérénité et les délais de réflexion nécessaires à une réforme de grande ampleur.
Par ailleurs, l’avis relève que le projet de loi ne crée pas un régime universel de retraite (puisque cinq régimes subsitent, à l’intérieur desquels il esiste des règles dérogatoires), mais seulement un système universel par points.
Le Conseil d'Etat considère que l'étude d'impact qui accompagne les deux projets de loi est lacunaire, notamment sur les projections financières. Il précise que le gouvernement aurait dû améliorer cette étude d'impact "avant le dépôt du projet de loi au Parlement, en particulier sur les différences qu’entraînent les changements législatifs sur la situation individuelle des assurés et des employeurs, le taux d’emploi des seniors, les dépenses d’assurance-chômage et celles liées aux minima sociaux".
Le Conseil d'Etat constate que les deux textes prévoient 29 ordonnances pour définir les éléments structurants ce qui "fait perdre la visibilité d’ensemble qui est nécessaire à l’appréciation des conséquences de la réforme et, partant, de sa constitutionnalité et de sa conventionnalité".
En outre, l'avis note que le texte n’apporte pas suffisamment de garanties sur les droits acquis dans les anciens systèmes car l’absence de coordination entre les régimes antérieurs et le système universel de retraite serait "susceptible de porter une atteinte contraire à la Constitution" et de "porter atteinte à la substance des droits à une pension de retraite", ce qui aurait pour conséquence que le système universel de retraite ne pourrait s’appliquer aux personnes ayant été affiliées aux régimes antérieurs.En clair, si le gouvernement ne précise pas les modalités exactes de la prise en compte des droits acquis, la réforme des retraites ne s’appliquera qu’aux nouveaux entrants sur le marché du travail.
Enfin, le Conseil d'Etat critique les concessions accordées à certaines professions telles que le maintien du régime complémentaire pour les pilotes de ligne car "aucune différence de situation ni aucun motif d’intérêt général ne justifiant une telle différence de traitement, elle ne peut être maintenue dans le projet de loi".

- Compte-rendu du Conseil des ministres du 24 janvier 2020 - "Système universel de retraite" - https://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2020-01-24/systeme-universe...
- Projet de loi organique relatif au système universel de retraite, n° 2622, déposé le 24 janvier 2020 - Assemblée nationale, dossier législatif - http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/systeme_universel_retraite
- Projet de loi instituant un système universel de retraite, n° 2623, déposé le 24 janvier 2020 - Assemblée nationale, dossier législatif - http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/systeme_universel_de_retraite
- Etude d'impact du 24 janvier 2020 - "Etude d'impact - Projet de loi organique relatif au système universel de retraite - Projet de loi instituant un système universel de retraite" - http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/projets/pl2623-ace.pdf
- Communiqué de presse du Conseil d'Etat du 24 janvier 2020 - "Avis sur un projet de loi organique et un projet de loi instituant un système universel de retraite" - https://www.conseil-etat.fr/ressources/avis-aux-pouvoirs-publics/derniers-avi...
- Avis consultatif du Conseil d'Etat du 24 janvier 2020 - "Avis sur un projet de loi organique et un projet de loi instituant un système universel de retraite" - https://www.conseil-etat.fr/Media/actualites/documents/2020/01-janvier/avis_r...

Historique

<< < ... 24 25 26 27 28 29 30 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.