Le blog

Sanction du recel successoral : distinction entre la qualité d'héritier et d'indivisaire

Publié le : 06/02/2020 06 février Fév. 2020
La sanction du recel successoral ne s'applique pas au conjoint survivant qui prélève des sommes au préjudice de l’indivision post-communautaire ayant existé entre les époux, celui-ci étant débiteur des sommes correspondantes envers cette seule indivision, non en sa qualité d’héritier, mais en celle d’indivisaire tenu au rapport de ce qu’il a prélevé dans l’indivision avant le partage.

Les époux, C. Y et C. X, mariés sous le régime de la communauté sont décédés en laissant, pour leur succéder leurs enfants issus de leur union ensemble et de leurs précédentes unions ainsi qu'une épouse survivante. C. X. avait auparavant vendu à son frère un fonds de commerce ayant dépendu de la communauté d'avec C.Y et ce dernier avait revendu le fonds à l'épouse survivante en 1991 qui elle, l'a cédé en 2009.
Dans un arrêt du 11 octobre 2018, la cour d'appel de Douai a rejeté la demande de l'un des héritiers, tendant à ce que soient appliquées les peines du recel successoral à C. X. pour avoir vendu à son seul profit le fonds de commerce dépendant de la communauté ayant existé entre lui et sa défunte épouse C. Y.
La Cour de cassation rejette le pourvoi dans un arrêt du 29 janvier 2020. Elle rappelle d'abord que la sanction de déchéance de la faculté de renoncer à une succession prévue à l’article 792 du code civil, dans sa rédaction antérieure à celle issue de la loi du 3 décembre 2001, ne s'applique pas au conjoint survivant qui prélève des sommes au préjudice de l’indivision post-communautaire ayant existé entre les époux. En effet, le conjoint survivant est le débiteur des sommes correspondantes envers cette seule indivision, non en sa qualité d’héritier, mais en celle d’indivisaire tenu au rapport de ce qu’il a prélevé dans l’indivision avant le partage.
En outre, elle relève que le fonds de commerce litigieux commun aux époux, était devenu, au décès de l'épouse et en l'absence de liquidation et de partage de la communauté, indivis entre l'héritier et la succession de son épouse, justifiant ainsi le rejet de la demande en recel successoral.

- Cour de cassation, 1ère chambre civile, 29 janvier 2020 (pourvoi n° 18-25.592 - ECLI:FR:CCASS:2020:C100080) - rejet du pourvoi contre cour d'appel de Douai, 11 octobre 2018 - https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/premiere_chambre_civile_568/80... civil, article 792 (applicable en l'espèce) - https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=7F900E31FB521A...;

Historique

<< < ... 13 14 15 16 17 18 19 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.