Le blog

Limites de la garantie de l'AGS

Publié le : 19/02/2020 19 février Fév. 2020
La créance de salaire alléguée par la salariée étant née pendant la période d'observation, il incombe à l'AGS de demander expressément l’application des limites de la garantie, conformément à l'article L. 3253-8 5° du code du travail.

Mme I. a été engagée le 17 juin 2013 à temps partiel en qualité de femme de ménage.Après avoir fait l'objet d'une procédure de redressement judiciaire par jugement du 18 avril 2013, son employeur a été mis en liquidation judiciaire par jugement du 5 juin 2014.Le 30 septembre 2014, la salariée a saisi la juridiction prud'homale pour obtenir la requalification de son contrat de travail à temps partiel en contrat de travail à temps plein et la fixation au passif de l'employeur d'une créance de salaire pour la période allant de juillet 2013 à août 2014.
Dans un arrêt du 27 septembre 2017, la cour d'appel de Nancy a dit que les sommes allouées seront garanties par l'AGS.Elle a relevé que, s'agissant de l'étendue de sa garantie, l'AGS a exposé dans la partie discussion de ses conclusions que sa garantie devrait être limitée à la somme de 2.186,32 € en application du 5°, a) de l'article L. 3253-8 du code du travail au motif que le rappel de salaire sollicité par la salariée correspond à la période allant de juillet 2013 à août 2014 et que ces salaires sont donc intervenus pendant la période d'observation ayant couru entre l'ouverture du redressement judiciaire par jugement du 18 avril 2013 et la liquidation judiciaire.Elle a retenu que l'AGS n'a pas repris dans le dispositif de ses conclusions sa demande tendant à ce que sa garantie soit limitée à la somme de 2.186,32 € et s'est borné à solliciter, à titre subsidiaire, qu'il lui soit donné acte des limites de sa garantie.
La Cour de cassation casse l’arrêt le 11 septembre 2019. Elle estime que la cour d'appel a violé l'article L. 3253-8, 5° du code du travail, ensemble l'article 12 du code de procédure civile en statuant ainsi, alors que selon ses propres constatations, la créance de salaire alléguée par la salariée était née pendant la période d'observation de sorte qu'il lui incombait de faire application des dispositions de l'article L. 3253-8 5° du code du travail.

- Cour de cassation, chambre sociale, 11 septembre 2019 (pourvoi n° 17-28.597 - ECLI:FR:CCASS:2019:SO01203), AGS et l'Unédic - CGEA de Toulouse C/ Mme I. - cassation partielle de cour d'appel de Nancy, 27 septembre 2017 (renvoi devant la cour d'appel de Reims) - https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTex...
- Code du travail, article L. 3253-8 - https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI0000338...

Historique

<< < ... 42 43 44 45 46 47 48 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.