Le blog

Préservation des abords des monuments historiques : le rôle fondamental de l'ABF

Publié le : 12/01/2022 12 janvier janv. 01 2022

Une réponse ministérielle précise que pour améliorer la prise en compte de la réglementation relative à la préservation des abords des monuments historiques, les expertises des Architectes des Bâtiments de France doivent en constituer la pierre angulaire.Le député André Villiers s’interroge au sujet de la banalisation des autorisations de construction de piscines privées près des Monuments historiques, délivrées par les autorités compétentes, notamment en ce qu’elles les accordent de manière tacite, alors même que le code du patrimoine se veut plus protecteur s’agissant du régime attribué à la préservation des abords des monuments classés. A ce titre, il demande au guvernement quelles mesures ce dernier compte prendre, et suivant quel calendrier, pour mieux (faire) garantir le respect de la lettre et de l'esprit de la protection des abords des monuments historiques, notamment au regard de la construction de piscines privées.
Dans une réponse du 7 septembre 2021 (question n° 40126) le ministère de la Culture rappelle que la définition des abords des monuments historiques est contenue au sein de l’article L. 621-30 du code du patrimoine et prévoit qu’il s’agit notamment des "immeubles, bâtis ou non bâtis, visibles depuis le monument historique ou dans le même champ de vision que celui-ci et situés à moins de cinq cents mètres de l'édifice". Ceux-ci sont soumis à autorisation préalable, qui nécessite l'accord de l'architecte des Bâtiments de France (ABF) (article L. 621-32 du code du patrimoine).
En cela, le ministère assure que la construction de piscines privées n’est pas interdite, à condition que cette procédure d’autorisation soit respectée – quand bien même la décision de l’ABF serait assortie de prescriptions (sur les matériaux à utiliser, etc.)
Selon cette réponse ministérielle, les expertises ABF sont la clé du respect de ces abords. En cela, les conseils qui sont donnés chaque année par les ABF dans le cadre de rendez-vous, de permanences en mairies ou de correspondance doivent perdurer. De même que les réunions de co-instruction entre ABF et collectivités territoriales pour les dossiers à enjeux, ou encore la rédaction de guides et de fiches conseils en matière d'architecture.
Enfin, l’article L. 621-31 du code du patrimoine prévoyant la possibilité, sur proposition de l’ABF ou de la collectivité territoriale, de mettre en place un périmètre délimité des abords - un périmètre adapté à la réalité et aux enjeux du terrain - qui serait somme toute un bon moyen de faire respecter la règlementation en vigueur.

Historique

<< < ... 36 37 38 39 40 41 42 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.