Le blog

CJUE : aménagements raisonnables en cas de réaffectation pour inaptitude

Publié le : 18/02/2022 18 février févr. 02 2022

Un travailleur handicapé, y compris celui qui accomplit un stage dans le cadre de son recrutement, et déclaré inapte à exercer les fonctions essentielles du poste qu’il occupe peut bénéficier d’une affectation à un autre poste pour lequel il dispose des compétences, des capacités et des disponibilités requises. Une telle mesure ne doit cependant pas imposer à l’employeur une charge disproportionnée.Une société a recruté un agent de maintenance sur les voies ferrées. D’abord en stage de formation, celui-ci a subi une opération l’ayant amené à être déclaré inapte à exercer les fonctions pour lesquelles il avait été engagé. La société de recrutement a finalement informé l’agent de son licenciement avec interdiction de recrutement pour une durée de cinq ans au grade dans lequel il avait été recruté. Il lui a été indiqué qu’il est mis fin au stage du membre du personnel qui est déclaré totalement et définitivement inapte lorsqu’il n’est plus en état d’exercer les attributions liées à son grade.
L’agent a sollicité l’annulation de la décision de licenciement. Statuant sur le cas, les juridictions administratives se sont tournées vers la Cour de justice de l’Union européenne via le mécanisme préjudiciel aux fins de connaître l’interprétation à donner à la notion d’" aménagements raisonnables"  au sens de la directive 2000/78/CE du 27 novembre 2000.
Précédemment, dans ses conclusions, l’avocat général près la CJUE estimait qu'un juste équilibre devait être attribué à l’obligation de réaffectation de l’employeur. En cela, pour savoir si ce juste équilibre était atteint, 2 conditions cumulatives devaient être réunies : l’existence d’au moins un poste vacant que le travailleur est susceptible d’occuper mais également que cette réaffectation n’impose pas à l’employeur une charge disproportionnée.
Ces 2 conditions cumulatives ont été reprises par la CJUE, dans son arrêt du 10 février 2022 (affaire C-485/20). Ainsi, considérant le champ d’application de la directive et le sens des termes employés, englobant le travailleur en stage de formation, elle a rappelé que, quand bien même l’agent n’était pas définitivement recruté, cela n’empêchait pas sa situation professionnelle de relever du champ d’application de ladite directive.
Parmi les mesures appropriées, la directive prévoit une liste non exhaustive, dans laquelle doit être incluse la mesure de réaffectation à un autre poste de travail. Cette réaffectation doit donc être entendue comme constituant un "aménagement raisonnable".
SUR LE MEME SUJET :
CJUE : réaffectation des personnes handicapées - 8 décembre 2021

Historique

<< < ... 7 8 9 10 11 12 13 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.