Le blog

Adoption plénière : le nécessaire consentement du père de l’enfant préalablement au ...

Publié le : 21/11/2019 21 novembre Nov. 2019
Une demande d’exequatur a été rejetée en raison de l’absence du consentement du père de l’enfant préalablement au jugement d’adoption.

Le procureur de la République a été assigné par acte d’huissier de justice, en la forme des référés, devant le président du tribunal de grande instance de Nanterre, par M. et Mme Y., en exequatur du jugement du 19 février 2016 du tribunal de grande instance de Brazzaville qui avait prononcé une décision d’adoption plénière.
Dans un arrêt du 9 février 2018, la cour d’appel de Versailles a déclaré irrecevable leur demande en raison de l’autorité de chose jugée attachée à la décision en la forme des référés, rendue par le président du tribunal de grande instance de Nanterre le 11 octobre 2016.La cour a retenu que le rejet de la première demande d’exequatur était justifié par le fait que l’attestation manuscrite du père de l’enfant, indiquant son acceptation du jugement d’adoption, ne constituait pas un consentement régulier à l’adoption car elle ne mentionnait pas la même identité que celle du père mentionnée dans l’acte de naissance. Par ailleurs, cette attestation manuscrite n’avait pas été établie selon les dispositions de l’article 285 du code de la famille congolais (consentement donné par acte authentique devant notaire congolais) et ne mentionnait pas les effets de l’adoption plénière rompant de manière définitive et irrévocable la filiation.
La cour a également retenu que l’acte de consentement établi en date du 24 octobre 2016 et produit à l’appui de leur nouvelle demande d’exequatur était parfaitement régulier mais ne constituait qu’un simple nouvel élément de preuve insusceptible de rendre recevable la nouvelle demande d’exequatur.
La Cour de cassation rejette le pourvoi dans un arrêt du 3 octobre 2019 et valide la décision de la cour d’appel de Versailles. Elle rappelle que le rejet de la première demande d’exequatur, par l’ordonnance du 11 octobre 2016, avait également été justifié par l’absence de consentement du père de l’enfant préalablement au jugement d’adoption. De ce fait, elle estime que le moyen faisant grief à l’arrêt d’écarter un nouvel acte de consentement du père, postérieur à ce même jugement, est inopérant.

- Cour de cassation, 1ère chambre civile, 3 octobre 2019 (pourvoi n° 18-20.385 - ECLI:FR:CCASS:2019:C100797), M.et Mme Y. c/ procureur de la République - rejet du pourvoi contre cour d’appel de Versailles, 9 février 2018 - https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTex...

Historique

<< < ... 23 24 25 26 27 28 29 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.